La mode des lettres décoratives murales

Les années passent, et les lettres décoratives murales nous séduisent toujours plus par leur fraîcheur et leur créativité ! De simples lettres et chiffres suffisent à décorer murs et porte avec élégance. Le message que l’on souhaite véhiculer est à la portée de tous : factuel, drôle, informatif… vingt-six lettres et dix chiffres pour une infinité de choix !

Pourquoi accrocher des lettres décoratives ?

Un simple « Home, Sweet Home » peut habiller efficacement un mur un peu triste. Accrocher les lettres C-A-F-E peut transformer n’importe quelle cuisine austère en havre de réconfort gourmand. Les lettres représentent un pari décoratif osé dans leur approche créative, mais ne souffrent d’aucun mauvais goût car le langage écrit est universel et nous lie tous. Il est tout à fait possible d’apposer au mur une citation qui nous est cher, ou inscrire le prénom de son enfant sur la porte de sa chambre.
Le petit plus branché : réaliser un « scrabble » avec les noms des occupants de l’habitation.

Quels genres de lettres décoratives obtenir ?

Là aussi, il y a de quoi avoir le vertige tant les choix sont multiples ! Des lettres colorées aux lettres à pois, à rayures et plus encore peuvent donner un cachet unique à chaque pièce. La police d’écriture, elle aussi joue un rôle important et peut apporter une ambiance du style industriel ou au contraire de campagne. Enfin, la matière utilisée joue elle aussi un rôle important. Voudrez-vous opter pour de somptueuses lettres en bois peintes, ou plutôt en fil de fer élégantes ? Jouerez-vous la carte de la nostalgie avec des pancartes vintages, ou réveillerez-vous votre côté joueur avec des lettres de Scrabble ? Tous les goûts sont permis !

La solution artisanale, familiale et fun

Il est tout à fait possible d’utiliser des pochoirs ; un peu de peinture, et le tour est joué. Mais si l’idée est ingénieuse, elle n’en est pas moins périlleuse !
L’avantage des lettres décoratives murales, c’est leur interchangeabilité : si l’on accroche les lettres pour former le nom d’un film, par exemple, rien n’empêche plus tard de les utiliser pour former un autre mot.

Le petit défi branché : Les anagrammes, ces mots qui proviennent des lettres d’autres mots représentent un beau challenge pour qui veut renouveler son intérieur tous les mois, ou chaque semestre. Par exemple, « Parisien » sur un des murs du couloir pourra donner « Aspirine » dans la salle de bain. Prêts à relever le défi ?